Christophe Servell, torréfacteur initiateur, Terres de Café

Posted · Ajouter un commentaire

« Il faut lire une étiquette de café comme on lit une étiquette de vin. »

Christophe Servell le claironne : pas de bon café sans bon terroir. et un bon terroir, c’est à la fois des données naturelles et des choix humains. il le sait, parce que lui, le café, il est tombé dedans quand il était enfant.

son grand-père torréfiait pour les cafés Negrita et sa mère tenait 3 magasins de café. chez les Servell, on est torréfacteurs. c’est comme ca. mais Christophe a commencé par faire mine de l’ignorer. forcément. pendant 20 ans, il étudie la socio, la com, travaille dans la prod audiovisuelle, se passionne pour le vin, les terroirs, les cépages…  à 40 ans, les effluves du petit noir de son enfance qu’il avait gardées dans le nez lui reviennent et le voilà pris d’une envie folle : regarder le café comme un œnologue regarde le vin. alors, il devient torréfacteur et part en guerre contre le jus de chaussette.

la première boutique Terres de Café ouvre en juillet 2009. avec 2 ambitions : dépoussiérer l’univers de ce breuvage traditionnel et éduquer le consommateur dans un pays où l’on consomme le café depuis trois siècles, sans se soucier de la qualité du grain. un scandale !

car Christophe Servell est catégorique : dans la plupart des bistrots français, le café est infect. le produit de base n’est pas de bonne qualité, il n’est pas frais et la boisson est mal faite. les Italiens boivent les expressos qu’ils ont inventés. les anglo-saxons, en particulier les Australiens et les Néo-Zélandais, ont développé une grande culture du café avec des méthodes comme le filtre ou le piston. et en France ? et ben rien. on continue à boire des hectolitres de mauvais café, sans même le savoir.

il s’est donc retroussé les manches Christophe Servell et chaque jour, il partage son expertise avec ses clients. tel un caviste, il explique l’origine, la variété botanique (le cépage), la méthode de récolte, les techniques de lavage, de séchage et la date de torréfaction de chacun de ses cafés.

poussez donc la porte de ses boutiques et goûtez ses cafés ! vous comprendrez que le terroir, comme pour la vigne, détermine le goût. vous y découvrirez d’introuvables pépites ! ces cafés issus des micro-lots que Christophe Servell achète en exclusivité lors de ses réguliers voyages dans les plantations en Afrique, en Amérique centrale ou du sud.

et puis Christophe Servell vous rappellera les gestes essentiels : pour faire un bon café, utilisez de l’eau filtrée, gardez le paquet entamé au frais, consommez-le dans le mois.

en attendant, venez déjà chez papa sapiens goûter le mélange très haut de gamme qu’il a concocté pour nous. et puis, redécouvrir les arômes des cafés, des vrais avec ses capsules compatibles Nespresso. trop malin hein ?

Christophe Servell, torréfacteur initiateur, Terres de Café was last modified: novembre 9th, 2014 by sheenook
  • On aime Christophe Servell !

    torréfacteur initiateur, Terres de Café
    « Il faut lire une étiquette de café comme on lit une étiquette de vin. »

sortir du plein écran
il semblerait que le restaurant
du 24 rue feydeau soit ouvert.