Cédric Casanova, sicilien, la tête dans les olives

Posted · Ajouter un commentaire

« L’huile est un produit intimiste, pas une simple histoire de goût, mais un geste »

il voulait être ethnologue et devint acrobate, puis fil-de-fériste. la discipline du corps, la précision du geste, une belle carrière par monts et par vaux. et puis finalement, logiquement, l’huile d’olive l’a rattrapé. elle a pris sa place dans cette vie, comme ca, tout simplement, l’huile des vacances siciliennes de son enfance.

se contentera-t-il de la vendre ? certainement pas.

le voilà dans la région de Trapani, tout au bout du bout de la Sicile, au milieu d’oliviers plus que centenaires. il n’achète aucune parcelle. il s’engage avec des producteurs qu’il affectionne, des hommes, des femmes dont la terre porte des valeurs familiales, essentielles.

il le sait, lui, le sicilien, que chaque variété d’olive, chaque parcelle a bien des choses à dire. alors, il a décidé : il produira de l’huile monovariétale et créera des univers gustatifs. chaque année, les olives sont ramassées parcelle par parcelle. des goûts différents à quelques centaines de mètres les uns des autres. elles sont apportées au moulin et pressées parcelle par parcelle.

accro au travail collectif, fidèle à ses amis, Cédric Casanova organise la récolte. il va du champ au moulin, il cueille, il presse, il met la main à la pâte… et fait parler l’huile.

car ce que Cédric Casanova veut, c’est raconter des histoires. celles de l’olive, de la parcelle qui l’a nourrie, du soleil qui l’inonde, de la famille qui la possède. alors, il a une idée : à chaque récolte, sur chaque bidon, il mettra le nom du propriétaire de la parcelle dont il est issu.

oui, chez Cédric Casanova, chaque bidon a un prénom. pas un nom trouvé à la suite de brain-storming et d’études marketing. non. juste un prénom qui rappelle à Cédric une terre, des voix, des rires et à nous que toutes ces saveurs sont le fruit de l’attachement de femmes et d’hommes à la terre qu’ils ont reçue en héritage.

dans son épicerie, pleine de ses amis qu’il a mis en bouteille, Cédric Casanova vit en famille. autour de lui, il y a l’huile de Marco, celle de Carlo. là-bas l’huile de Francesco et celle de sa tante, bien sûr, ou encore celle d’Antonino et de Katia. et tant d’autres dont il peut vous parler des heures.

pour Papa sapiens, il a choisi une huile issue de la robuste olive nocellara et une pressée à partir de l’élégante biancolilla. 2 huiles racées produites sur la plantation de Mirella, en agriculture biologique. c’est tout ? pas du tout. de novembre à mars, Cédric Casanova nous apporte aussi des oranges, des clémentines et des citrons bios, naturels. du zeste à la pulpe en passant par le jus, rien à jeter dans ces agrumes ! reste plus qu’à se régaler, comme le pâtissier Pierre Hermé, grand fan des agrumes siciliens de Cédric.

Cédric Casanova, sicilien, la tête dans les olives was last modified: novembre 9th, 2014 by sheenook
il semblerait que le restaurant
du 24 rue feydeau soit ouvert.